Hier, gros coup de déprime... Non, non, rien à voir avec les élections. Je me garderai bien de donner mon sentiment sachant que ce qui nous réunit ici, c'est la cuisine, et que la politique nous l'a prouvé ces dernières semaines, elle tend plutôt à opposer. Pas d'opposition sur "Des Goûts et Des Couleurs", l'échange avant tout. Néanmoins, la tristesse et le désespoir qui m'habitent en ce moment et leurs raisons laissent deviner vers quel camps mon coeur balance.
     Hier donc, je tombais sur une émission de  Canal+ intitulée "L'effet papillon". C'est la 1ère fois que je la regardais. Le 1er reportage parlait de la conquête du Pôle Nord par les compagnies pétrolières. Ceux-ci y ont découvert d'importants gisements et sont prêts à tout pour être les premiers à les exploiter. Sont alors montrées des exploitations minières russes vétustes qui défigurent une jolie île sous autorité norvégienne. Voilà qu'on nous explique que le Pôle Nord provoque le même engouement que les chercheurs d'or aux Etats-Unis à une époque éloignée.
     On enchaîne avec un reportage sur des mercenaires sud-américains qui sont recrutés pour des missions en Irak, sorte de chair à canons. Ces latinos viennent de couches pauvres d'Amérique du Sud et acceptent ces missions pour faire un travail risqué (garde du corps, filtrage, etc...) et ainsi envoyer de l'argent à leur famille restée au pays... ça me fait penser à ce balayeur africain qui nettoie nos trottoirs ou vide nos poubelles ou encore cet ouvrier marocain qui s'échine sur les chantiers dans des conditions parfois difficiles... tâches ingrates à des salaires de misère pour nourrir une famille laissée derrière soi. Eh oui, après on dira que l'immigration c'est mauvais alors que c'est elle qui s'occupe des durs labeurs que nous, pauvres métropolitains et occidentaux, on rechigne à faire. Certes, le balayeur africain en France risque moins sa peau que le mercenaire latino en Irak mais ça reste le même combat pour la survie et celle de sa famille. Je finis par m'emporter lorsque j'apprends que la société américaine qui emploie ces latinos facturent chaque mercenaires 10 000 dollars par mois au gouvernement américain et que ceux-ci ne sont payés que 1000 dollars...
     Enfin, dernier reportage: la pêche au dauphin. Je dirais même "la chasse au dauphin". Direction le Japon où chaque année (en octobre), des centaines de dauphins sont massacrés sans aucune dignité. La technique de pêche: on regroupe puis encercle les dauphins. On réduit leur espace vital grâce à un filet. Quelques uns paniquent, se fatiguent et finissent par se noyer. D'autres seront saignés à blanc et mettront parfois une heure à mourir. C'est une vidéo amateur qui a provoqué l'émoi partout dans le monde. Le gouvernement japonais a donc planché sur de nouvelles lois mais le massacre continue... derrière des bâches blanches!!! Eh oui, les pêcheurs japonais ont tiré des leçons de cette vidéo amateur: puisque le monde demande de la dignité, nous ferons ça à l'abri des regards!!! Résultat, on pense que 2 espèces de dauphin se sont éteintes au Japon. Mais les pêcheurs japonais s'en foutent puisque "c'est une tradition japonaise de pêcher le dauphin" et ensuite "faut bien qu'on mange"... Triste monde!!!

Voilà pourquoi je suis déprimée mais aussi empreinte d'une "saine colère"... L'appât du gain!!! Oui, ces 3 reportages sont les conséquences d'une avidité de profits malhonnêtes. Il faut se faire de l'argent, beaucoup d'argent quitte à défigurer, polluer, massacrer ou détruire des familles entières. Carpe diem... profite du jour... j'adhère à fond à cette maxime mais je pense aussi à l'avenir. Quel monde laisser à nos enfants? Quelle philosophie leur enseigner? De toute façon, que feront ces riches milliardaires de leur fortune si les océans recouvrent les continents et qu'alors il n'y a plus de route sur lesquelles crâner dans leurs grosses voitures (j'exagère bien sûr mais qui sait?)? Que feront-ils de tout cet argent qu'une vie ne suffit pas à dépenser? Ce seront alors des rois sans divertissement (cf. Jean Giono "Un roi sans divertissement", très bon livre)...

Mais je nous souhaite à toutes et à tous des lendemains chantants.

P3050051b

DUO DE SAUMON ET CREVETTES AUX CHAMPIGNONS DES BOIS

Les ingrédients pour 2:
-2 pavés de saumon
-une vingtaine de crevettes crues (voire un peu moins pour les moins gourmands)
-des champignons des bois: cèpes, bolets... (j'utilise des champignons déshydratés donc impossible de vous dire quelle quantité j'ai utilisée. A faire au pif...)
-1 échalotte
-de l'aneth
-50cl de crème liquide
-du beurre et de l'huile
-sel, poivre

Réhydratez les champignons. Décortiquez les crevettes et réservez les carcasses. Hachez l'échalotte et l'aneth (si vous utilisez de l'aneth fraîche). Dans une poêle, faites fondre environ 60g de beurre. Jetez-y les carcasses de crevette et l'échalotte hachée. Faites revenir 8 minutes à feu vif. N'hésitez pas à écraser les carcasses à l'aide de votre cuillère en bois afin de récupérer un maximum de sucs. Baissez le feu et ajoutez la crème liquide. Laissez réduire une dizaine de minutes. Ensuite filtrez la crème en pressant bien les carcasses de crevettes. Réservez la crème. Dans la poêle, faites revenir rapidement les crevettes et les champignons dans un peu de beurre. Ajoutez l'aneth hachée (environ 1c. à soupe rase). Après 3-4 minutes, ajoutez la crème. Salez, poivrez. Gardez à feu doux. Dans une autre poêle, faites dorer vos pavés de saumon (quelques minutes seulement afin que le coeur reste rose) dans un léger filet d'huile. Servez les pavés aussitôt recouverts de crevettes, de champignons et de crème. Des pommes de terre cuites à la vapeur feront un excellent accompagnement.
J'ai chopé cette recette dans une émission à la télé dédicacée aux pays nordiques... Un délice!!! Dieu merci, on voit aussi des choses plus légères à la télé!!!

Les astuces:
-rester constamment à l'écoute de la vie de la planète, à comment elle évolue, ne pas oublier et ne pas juger l'autre, compatir, agir et surtout, rester éveillé!!!
P3050054 P3050057